Découvrir le Queyras

Le patrimoine bâti du Queyras
Fort-Queyras à Château-Ville-Vieille
Quand on parle du patrimoine bâti du Queyras on évoque immédiatement le Fort Queyras à Château-Ville-Vieille sur lequel planent les ombres de Lesdiguières et de Vauban.
Une inscription dans le village rappelle que le fort a été pris en 1587 par les protestants conduits par Lesdiguières. Pour Vauban pas besoin de plaque, la demi-lune l'échauguette, les machicoulis parlent pour lui.
Le fort est ouvert tous les jours en Mai, Juin et Septembre de 10 h 30 à 17 h, en Juillet et Août de 9 h à 19 h.
La Tour du Procureur à Arvieux
Là pas d'architecture militaire ; il ne s'agit pas d'une tour de guet, ni d'un édifice auquel on se prendrait à dire "La tour prend garde !", mais tout simplement de quatre troncs de mélèze qui soutiennent une cloche.
Mais cette construction est chargée d'histoire. Elle rappelle le temps où Brunissard désignait un représentant, un "procureur", qui sonnait la cloche pour inviter les familles à envoyer un de leurs membres lorsque devait être prise une décision importante pour la vie du village.
Le Chemin de Croix d'Abriès
Curieux ce chemin de croix datant de 1830 constitué de 14 oratoires qui conduit à la chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs.
La décoration de ces oratoires est constituée de plaques de métal gravées et peintes représentant les étapes du chemin de croix.
Les maisons traditionnelles de Saint-Véran
Accroché à la pente, à plus de 2000 m d'altitude, Saint-Véran est le village où le coq picore les étoiles.
Il offre au visiteur l'harmonie de ses maisons traditionnelles avec leur soubassement en pierre servant à l'hébergement des gens et des bêtes, leur grange en bois, la fuste, et leurs avancées de toiture protégeant des balcons sur lesquels le grain achevait de mûrir.
L'église Saint-Romain à Molines
On ne peut la manquer au bord de la route où elle a bel aspect. Mais combien celui-ci a changé au cours de son histoire !
La première église a été détruite pendant les guerres de religion. Reconstruite sous Louis XIII elle a vu son clocher carré emporté pendant la guerre.
Aujourd'hui les cloches sont apparentes sous une toiture de mélèze qui les abrite.
Les églises de Ceillac
L'une et l'autre classées, Saint-Sébastien (XVIe siècle) au centre du village et Sainte-Cécile (fin XIVe) au hameau de la Clapière, rivalisent de beauté.
Le clocher de Saint-Sébastien avec ses deux ouvertures d'origine auxquelles ont été ajoutées trois ouvertures pour des cloches plus petites et une sixième dans le clocheton, est très original.
C'est dans ce clocher qu'à l'occasion de la Saint-Barthélémy, la fête patronale du village, a été donné un concert de cloches.
Les belles demeures d'Aiguilles
Ravagé par le terrible incendie de 1829 qui a anéanti la quasi-totalité du village, Aiguilles a vu ses enfants partir souvent fort loin, jusqu'en Amérique Latine.
Certains sont revenus fortune faite et ont construit de belles demeures au bord du Guil. Ils ont aussi doté leur village de cette mairie majestueuse.